Choisir de faire l’école-maison

Décider de faire l’école-maison peut être un choix de longue date, issu de convictions profondes, ou s’imposer à vous face à une situation inattendue. Quelle qu’elle soit, la décision devrait être réfléchie et prise en famille. Effectivement, ce mode de vie pourrait avoir sur les membres de la famille un impact parfois significatif dans différentes sphères du quotidien et souvent tout au long du parcours éducatif des enfants. Unie dans ce choix, la famille sera plus forte pour s’adapter et cheminer dans des conditions optimales.

1

S’informer sur les particularités propres à votre province

Au Canada, la loi est plutôt favorable à l’école-maison. Toutefois, chaque province élabore ses propres exigences et ces dernières varient considérablement d’un bout à l’autre du pays. Au Manitoba, par exemple, deux rapports annuels de progression sont demandés pour chaque enfant, alors qu’en Ontario, un enfant n’ayant jamais été inscrit à l’école n’aura pas à être déclaré au conseil scolaire. Il est donc primordial de s’informer de ses droits et des particularités, s’il y en a, auxquels vous devrez vous soumettre afin de répondre aux attentes relatives à votre province.

2

Choisir le curriculum adéquat

Il existe presque autant de curriculums que de familles. Là encore, dépendamment de votre lieu de résidence, votre choix pourrait être influencé par des exigences provinciales. Des programmes par correspondance sont proposés par différents établissements. Vous pouvez aussi créer le vôtre à partir de ressources déjà existantes ou laisser libre cours à votre imagination. Vous pouvez également vous inspirer d’approches pédagogiques comme celle de Maria Montessori, Steiner-Waldorf, Charlotte Mason, Freiner, etc. Quels que soient vos choix, ils pourront s’adapter à l’unicité de votre enfant, à ses intérêts, ses défis et son rythme d’apprentissage.   Ressources éducatives   Les différentes pédagogies pour l’école-maison

3

Organiser son temps et son espace

L’organisation sera probablement une des clés de votre réussite. Certes, il faudra trouver un espace adéquat au sein de votre maison dans lequel chacun pourra travailler. Si certaines familles travaillent sur la table à manger, d’autres consacrent plutôt une pièce entière à l’école-maison. En ce qui concerne l’organisation temporelle, même chose; certaines familles adoptent des horaires réguliers, d’autres non. Également, conservez tout au long de l’année des traces du travail de vos enfants et organisez ce contenu en un portfolio. Ce document montrera notamment le parcours emprunté et la progression de votre enfant; il pourrait également, selon votre province de résidence, vous être demandé à des fins d’évaluations par les autorités compétentes.

4

Trouver un groupe de soutien

Même s’il n’y a aucune obligation, les groupes de soutien se révéleront probablement bien vite une nécessité dans votre vie d’école-maison. D’abord, ils créent des occasions de rencontres entre les enfants et aussi pour les parents, sur une base régulière ou occasionnelle. Ensuite, ils proposent souvent des sorties éducatives ou sportives stimulantes, voire de l’accompagnement. Également, ils peuvent vous permettre de vous impliquer pour votre communauté d’école-maison. Dernier point: ils pourraient bien vous donner de l’assurance au début de votre parcours, face aux détracteurs qui s’opposeront à votre choix en évoquant le manque de socialisation de vos enfants.

5

S’ajuster au fur et à mesure

Tout parcours en école-maison demande des ajustements, autant pour vous que pour vos enfants. Cela peut concerner la façon de travailler, l’emploi du temps, la pédagogie utilisée, la vie familiale, les activités, etc. Certaines choses fonctionneront bien, d’autres peut-être un peu moins. Avec le temps, on s’ajuste dans son école-maison au même titre que l’on s’ajuste dans la vie de tous les jours, car l’école-maison, c’est aussi l’école de la vie!

© 2019 - CCHE. All rights reserved.